Festival Georges Brassens - Vaison la Romaine

Lettre à Georges Brassens par Yves Duteil *

Cher Georges,
Entre eux, ceux qui t’aimaient te surnommaient affectueusement « Le Bon Maître ». Ce n’était pas un hasard. Maître à écrire, maître de musique aussi...
Plus qu’un auteur, tu étais un écrivain de chansons, poète, à la fois Villon, Voltaire et Rimbaud, caricaturiste entre Reiser et Daumier, pamphlétaire anar et irrespectueux, ton regard malicieux transpirait la générosité et la bienveillance...
Ta dernière demeure, en vérité, est disséminée dans les étuis de nos guitares, dans nos cahiers de chansons, dans les innombrables soirées partagées à la flamme de tes refrains, et dans ma mémoire, par cette chaleur pudique que tu savais offrir simplement à ceux qui venaient frapper à la porte de ton amitié...
Yves
* Extraits de « Les choses qu’on ne dit pas » d’Yves Duteil, éditions l’Archipel 2006

Image